Les dessous de « Belle de jour »

Belle de jour est un film de Luis Bunuel sorti en 1967 et librement inspiré du roman éponyme de Joseph Kessel. Il constitue l’un des grands rôles de Catherine Deneuve, qui illumine de sa beauté froide et distinguée ce chef d’œuvre du 7ème art pour le moins transgressif.

220px-Belle_de_jour_poster

belle-de-jour-49036belle-de-jour-49032

large_BELLE_DE_JOUR 38958

Beauté et transgression

Séverine, magnifique jeune femme de 25 ans est mariée à Pierre, interne en médecine qu’elle aime « au-delà du plaisir ». Son existence de grande bourgeoise l’ennuie, sa vie sexuelle ne la satisfait pas et elle développe toutes sortes de rêves érotiques profondément masochistes.
Lorsqu’elle entend parler d’une connaissance travaillant dans une maison close, elle est profondément bouleversée. Pourquoi fait-elle cela ? Pour l’argent bien sûr, c’est toujours pour l’argent lui dit une de ses amies.
Mais Séverine bientôt saute le pas et se prostitue. Sauf que ce n’est pas pour l’argent. L’argent, elle en a plein, elle en a plus qu’il ne lui en faut. Sa seule préoccupation: avoir quitté le travail le soir à 5 heures. Elle se doit d’être là pour son mari.
C’est ainsi que Séverine, grande bourgeoise, femme mariée, se retrouve à travailler en journée dans une maison de passe chez Madame Anaïs qui lui donne son surnom de « Belle de jour » car elle n’offre ses charmes que de 14h à 17h.

03E8000003728564-photo-luis-bunuel-offre-a-catherine-deneuve-l-un-de-ses-premiers-roles-troublants-en-1966-dans-belle-de-jour-une-epouse-sage-qui-devient-pensionnaire-d-une-maison-close

belle-de-jour-514958l

Un portrait au vitriol de la bourgeoisie de l’époque et de ses contraintes

Le film donne peu de réponses aux questions que suscite ce personnage bovarien de l’avant mai 68 qui étouffe dans son milieu social. Séverine ne devient épanouie que lorsqu’elle officie chez Madame Anaïs. À travers ce personnage de femme complexe et tourmentée, Bunuel s’interroge sur la recherche du plaisir et le conflit qui peut exister entre l’amour et l’exigence des sens.

Atmosphère de boudoir et élégance classique

Séverine n’est pas une prostituée comme les autres et elle se démarque de ses collègues tant par son allure, sa beauté que…ses dessous ! Si l’affiche du film la montre dénudée, les plans tournés dans la maison de passe révèlent une Catherine Deneuve toujours vêtu d’un ensemble soutien-gorge/culotte blanc rehaussé d’un porte-jarretelles et de bas beiges.

BBJ_Three_Reasons_Still_original

1939_5

Aujourd’hui, je la verrai plutôt avec un ensemble nude, mais toujours avec cette simplicité et cette élégance qui la démarque. Une parure qui peut évoquer aussi bien la grande bourgeoise froide et distante, classique et élégante que la femme séductrice, sensuelle et tellement attirante. J’ai donc pensé à cet ensemble Pénélope de la marque l’Agent by Agent Provocateur qui évoque selon moi à merveille cette femme qui a marqué le cinéma français de son empreinte.

l-agent-by-agent-provocateur-culotte-penelope-peau-2

 

 

Et parce qu’il est impensable de mentionner Belle de jour sans parler de ses bas, voici une version moderne, sexy et élégante des bas nude de Sandrine : les bas jarretières L’agent nude.

bas-jartiere-agent-by-agent-provocateur-hosiery-nude

Et vous ?

Pourquoi ne pas vous transformer en « Belle de jour », et incarner une femme à l’élégance aristocratique ? À vous de réécrire l’histoire.

– Découvrez toute la sélection de lingerie Miroir de Muses –

 

Dans cet article

Bas porte-jarretelles L'Agent Nude
L'Agent by Agent Provocateur
Soutien-gorge Bandeau Pénélope Nude
L'Agent by Agent Provocateur
Culotte Pénélope Nude
L'Agent by Agent Provocateur
Soutien-gorge push-up Pénélope Nude
L'Agent by Agent Provocateur
String Pénélope Nude
L'Agent by Agent Provocateur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *