Les dessous de Madame de Merteuil

Madame de Merteuil est l’héroïne machiavélique et fascinante du roman Les liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos paru en 1782. Pendant féminin du personnage de Valmont, elle livre un duel  sans merci à ce dernier dans ce drame épistolaire qui a marqué le XVIIIème siècle. Et aujourd’hui, avec quels dessous séduirait-elle ?

Un personnage tiré d’un chef-d’oeuvre de la littérature française

le verrou Jean-Honoré Fragonard, 1778, Musée du Louvre

Le verrou, Jean-Honoré Fragonard, 17877, Musée du Louvre

Les lettres qui composent ce livre nous permettent de connaître les points de vue de chacun des personnages. Cette polyphonie savamment orchestrée relève de la perfection et l’absence de narrateur permet au lecteur de se construire peu à peu son opinion sur chaque personnage, Madame de Merteuil en tête.

Une femme qui aspire à la liberté

La marquise de Merteuil est une « libertine », multipliant les conquêtes, elle se joue des hommes, les ridiculise, tout en préservant son honneur sous une vertu apparente. Le personnage de Madame de Merteuil est réellement fascinant : il intrigue, déstabilise. C’est un personnage féminin hors norme, particulièrement pour son époque. Quoi que pense le lecteur de ses agissements, même s’il les condamne, il ne peut qu’être admiratif des stratagèmes mis en place par la jeune femme pour vivre la vie à laquelle elle aspire dans une société patriarcale étouffante. L’action se déroule peu de temps avant la Révolution française, époque à laquelle les femmes n’avaient pas le droit d’étudier les sciences ou la philosophie car elles n’en étaient pas jugées dignes. Or, Madame de Merteuil explique dans ses lettres sa soif de connaissance, son besoin d’apprendre et de savoir. Dans un milieu où une femme n’est qu’un reflet de son époux, elle est devenue un personnage à part entière qui n’existe que par elle et pour elle.

Une femme contre un homme

Dans une missive , elle se déclare « née pour venger son sexe ». Ce combat, elle le mènera contre tous les hommes. Mais aussi et surtout contre le Vicomte de Valmont. Ce duel  apparaît tout d’abord comme un jeu de séduction mais se transforme vite en rivalité destructrice. En définitive, les deux combattants se prendront mutuellement ce qu’ils ont de plus précieux. Le vicomte de Valmont meurt en duel après avoir succombé à l’amour de madame de Tourvel dont il aura pourtant causé la perte. Le brillant libertin agonise en amoureux désespéré d’avoir détruit celle qu’il aimait. La marquise de Merteuil perd sa réputation, qu’elle s’était attachée à préserver toute sa vie durant. Elle perd sa fortune en perdant un procès. Elle perd sa féminité qu’une petite vérole flétrira en la défigurant. Valmont, libertin reconnu, meurt physiquement, Merteuil, modèle de vertu, meurt socialement.

malkovich Close

La naissance d’un mythe

La fin du roman est énigmatique, car aucun des personnages ne la revoit. « On dit qu’elle », « On dit que »… Mais personne ne peut confirmer les rumeurs. La fin tragique de Madame de Merteuil est entourée d’un grand mystère, le doute plane, elle en devient presque un mythe. « On dit qu’elle » a été défigurée par la petite vérole, « On dit qu’elle » s’est enfuie en Hollande. Or, à cette époque, la Hollande est le pays des sorcières et des contes… Elle devient donc presque un personnage légendaire.

Une personnage incarné par des stars

Cette oeuvre fascine toujours et a été portée à l’écran à de nombreuses reprises tout au long du XXème siècle.

Jeanne Moreau incarne Madame de Merteuil dans le film Les liaisons dangereuses 1960 de Roger Vadim sorti en 1959. Gérard Philippe jouait le rôle de Valmont.

600x800_213242003-merteuil-and-valmont-theredlist

Adaptation magistrale, Les liaisons dangereuses de Stephen Frears, sorti en 1988, fait référence. Glenn Close est bouleversante de cruauté et de vérité. John Malkovich campe un Valmont redoutable.

les_liaisons_dangereusesMadame de M

Le Valmont de Milos Forman sorti en 1989 fait connaître Colin Firth du grand public. L’interprète de Madame de Merteuil, Annette Benning, a en revanche moins marqué les esprits.

Valmont Milos Formanannette-bening-valmont

Sarah Michelle Gellar interprète une Madame de Merteuil séductrice et sexy dans Sexe Intentions de Roger Kumble, qui adapte l’intrigue en la transposant au coeur de la jeunesse dorée new-yorkaise des nineties. Ryan Philippe y joue Valmont.

043319_afSarah Michelle Gellar In 'Cruel Intentions'

Josée Dayan signe en 2003 un téléfilm éblouissant avec une Catherine Deneuve inspirée. Rupert Everett y incarne un Valmont semblable à un oiseau de proie, toujours à l’affût de sa prochaine prise.

dvd-les-liaisons-dangereusesdeneuve_merteuil

 

La sélection lingerie d’une dominatrice qui ne connaît que le luxe et l’élégance

Au quotidien, Madame de Merteuil porte des dessous chics et sexy, empreints de délicatesse, raffinés, et noirs, comme ses desseins. Je l’imagine portant le soutien-gorge et la culotte Saskiia de l’Agent by Agent Provocateur avec une paire de bas couture noire.
soutien-gorge-agent-by-agent-provocateur-saskiia

 

Madame de Merteuil collectionne les déshabillés comme elle collectionne les conquêtes : sans compter, avec une passion dévorante. Je l’imagine dans cette nuisette prune Fever de Maud et Marjorie tout en dentelle de Calais ou dans ce combishort Alma si élégant signé Jolie Môme lingerie.

nuisette-dentelle-calais-satin-soie-prune-fever

combishort-alma

Et vous ?

Comme Madame de Merteuil, succombez à la tentation de séduire, mais sans manipulation. Seulement avec une bonne dose de luxe, beaucoup d’élégance et de raffinement, et, comme elle, une pointe de discrétion.

 

Dans cet article

Soutien-gorge Saskiia
L'Agent by Agent Provocateur
Combishort Alma
Jolies Mômes
String Saskiia
L'Agent by Agent Provocateur
Culotte Saskiia
L'Agent by Agent Provocateur
Nuisette Prune Fever
Maud & Marjorie

2 Commentaires

  • Bonjour,

    J’ai beaucoup aimé vos articles sur la base des « dessous de …  » Belle idée!

    Je viens d’ouvrir un blog concernant la lingerie vintage, sur la base de nos connaissances dans ce domaine puisque nous avons une collection privée de plus de 5 000 pièces. Cela nous permet de mettre en ligne des photos de pièces historiques et de raconter « des petites histoires » sur la lingerie…

    J’espère que vous aurez l’occasion de regarder prochainement notre blog: http:// http://www.nuitsdesatin.com

    Au plaisir, bonne continuation et encore bravo!
    Ghislaine Rayer
    Nuits de Satin

  • Clémence dit :

    Merci pour votre commentaire qui nous incite à continuer ! Bravo pour votre très beau blog et vos articles grâce auxquels j’ai appris plein de choses, notamment sur la raison pour laquelle le noir était si peu répandu jusqu’au XXème siècle ! Dire qu’il s’agit avant tout d’une question de fixateur !!! Votre collection est impressionnante, tout comme la liste des films dans lesquels on peut la retrouver.
    Très bonne continuation à vous aussi, et encore merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *